Regain de tension en Libye

Regain de tension en Libye



L'homme fort de l'Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a ordonné jeudi à ses forces d'avancer en direction de la capitale Tripoli, siège du gouvernement d'union nationale (GNA).

L'Armée nationale libyenne a affirmé que ses forces étaient entrées sans combattre dans une ville située à 100 kilomètres au sud de Tripoli.

Cette information a toutefois été démentie par plusieurs sources locales.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé au calme lors d'une conférence de presse à Tripoli.

Les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et les Emirats arabes unis ont demandé jeudi à toutes les parties libyennes de faire baisser immédiatement les tensions dans le pays.

Les gouvernements de ces pays qui craignent un nouvel embrasement militaire estiment qu'il n'y pas de solution militaire au conflit libyen.

Pendant ce temps-là Russie a exprimé son soutien à l'homme fort libyen Khalifa Haftar dont l'armée nationale libyenne progresserait vers Tripoli.