L’environnement et les grandes figures ivoiriennes au rendez-vous

 L’environnement et les grandes figures ivoiriennes au rendez-vous



Après la célébration des 50 ans de carrière d’artiste-peintre Joseph Anouma en février à la Rotonde des Arts contemporains, la galerie chère au Professeur Yacouba Konaté a une fois de plus déroulé le tapis rouge à un autre monument de la peinture ivoirienne. Ainsi l’espace culturel situé au Plateau a ouvert ses portes à Justin Oussou pour célébrer ses 30 ans de carrière picturale. Comme d’habitude, la Rotonde des Arts contemporains n’a pas désemplit le jeudi 7 mars pour honorer ce digne artiste ivoirien.

Le vernissage des 30 ans carrière de Justin Oussou est consacré à l’environnement et aux grandes figures marquantes de l’histoire contemporaine de la Côte d’Ivoire. Du sport en passant par la culture, le peintre a fait voyager les invités. Qui ont pris le plaisir de découvrir des toiles des célébrités comme Didier Drogba, Yaya Touré, Tiken Jah Fakoly, Cissé Cheick Sallah. Les œuvres exposées font place à la peinture Kangourou et d’histoire que les ivoiriens ont connu de l’enseignant et peintre Justin Oussou. ‘’Nous sommes heureux de vous recevoir aujourd’hui pour les 30 ans de carrière de Justin Oussou. C’est un artiste qui compte dans l’histoire récente de l’art en Côte d’Ivoire. Avec son style Kangourou des années 1990, il incrustait des sculptures dans la toile. Ensuite ça été le moment de la maturation où à partir des années 2000, il a été un peintre incontournable de l’histoire sociale et politique de la Côte d’Ivoire. A mon avis, c’est l’un des seuls peintres qui ont le mieux documenté cette période très critique dans laquelle nous nous sommes trouvés. Après cette période qui duré jusqu’en 2010, il a ouvert une autre dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui. Cette période est dominée par la problématique de l’environnement et aussi préoccupée par la question des grandes figures de notre histoire nationale’’, plantait ainsi le décor le Pr Yacouba Konaté.

Les toiles de Justin Oussou exposées à la Rotonde des arts contemporains jusqu’au 6 avril prochain ont des couleurs claires, gaies et chaleureuses. Le peintre n’a pas manqué de remercier tous les invités qui ont effectué le déplacement pour participer à ses 30 ans de carrière picturale. ‘’C’est une marque de sympathie et d’amitié que vous faites à mon endroit et aussi tout l’intérêt que vous faites à l’art. Je prends comme un défi tout de même que je dois relever pour être toujours à la hauteur de l’estime que vous me portez. Je rends également hommage à tous mes maîtres comme Samir Zarour, Honoré Dagri, Monnet Bou, James Houra… qui m’ont forgé et donné l’amour de la peinture et des arts graphiques’’, souligne-t-il. Avant de continuer : ‘’1989-2019, c’est 30 ans de carrière et que de chemin parcouru. Pendant ces trois décennies, j’ai traité de trois termes majeurs à savoir l’art Kangourou, la fresque et l’environnement. Le dernier est le défi majeur de ce siècle où on parle de réchauffement climatique et c’est ce que j’essaie de dépeindre dans mes œuvres. A l’échelle mondiale, l’homme est plus petit qu’une fourmi mais c’est lui qui pollue et détruit le plus la nature. Et quand la nature riposte, cela se traduit par des catastrophes comme les tsunamis, les inondations, les sécheresses’’. Le peintre fait également un clin d’œil à l’urbanisation sauvage à travers une série de toiles baptisée ‘’Citadines’’.

Patrick Bouyé

FIRST MAGAZINE | First Mag